Phia MÉNARD

Performeuse, chorégraphe et plasticienne (France)

Pour l’Indiscipline des corps.

« L’indiscipline aveugle et de tous les instants fait la force principale des hommes libres. »

(Ubu enchaîné, I, 2, le caporal, Fasquelle).

 

Ne pas se résoudre aux schémas de l’assignation et du pouvoir en interrogeant la chair du regardant. Convoquer les peurs et la possibilité d’une projection organique dans le corps de l’acteur aux prises avec des éléments pour extraire le jugement. Démonter les codes sociaux et de représentations pour faire émerger le singulier par un théâtre non pas de monstration mais à subir ou à vivre. L’indiscipline est bien de choisir ses maîtres et non l’inverse, de se construire plus que d’être bâti. Revendiquer des formes aux genres troubles non pour provoquer mais nourrir le besoin d’altérité.

Je revendique un théâtre de la chair et de mythe, où l’acteur, l’actrice, prête son corps au regardant pour lui permettre de sentir l’acte et non seulement écouter un discours.

L’espace y est un paysage, une peinture, un magma, un ensemble de symboles mis en scène avec ou sans mots pour offrir au plus grand nombre un possible voyage.

Tenter de faire un théâtre évacue toutes formes de facilités et médiocrités usuelles…

Phia Ménard : Performeuse, metteuse en scène et scénographe. Elle fonde la Compagnie Non Nova en 1998. Ses pièces transdisci­plinaires sont présentées internationalement avec l’envie de porter un regard différent sur l’appréhension de la jonglerie, de son trait­ement scénique et dramaturgique. « Non nova, sed nove » (Nous n’inventons rien, nous le voyons différemment) en est un précepte fondateur. Elle développe un travail singulier sur la transformation et l’expérimentation du corps dans le théâtre.


ArchibaldFergusson